25 mars 2007

Tête en l'air...

chaussonsCoucou c'est moi ! The big boss of my blog ! Non, vous ne rêvez pas !!! Je suis bel et bien de retour ! Bah quoi, y'a bien eu "Les dents de la mer 2", "Batman le retour", "Superman 2", "Spider-man 2"... Il pouvait bien y avoir "Vincent, le retour de la revanche qui tue mais qui ne fait pas mal" quand même... Je sais, je sais, je vous ai manqué et plus que ça encore, mais quand on est un super héros du net tel que moi, il faut savoir se faire désirer. C'est peut-être un peu too much là non ? Bon ok, je me calme. Je m'excuse de ne pas avoir posté plus tôt sur mon blog, mais des soucis persos m'ont obligé à m'éloigner de vous quelque temps. C'est loin d'être complètement rentré dans l'ordre, mais je ne pouvais pas vous laisser aussi longtemps sans nouvelles. Je pense à vous et je sais oh combien c'est difficile de se passer de mon blog.

Une journée sans nouvelles de moi, c'est un peu comme, une nuit sans lune, David sans Jonathan, une pizza sans pâte, un chat qui aboie, une journée de 25 heures, des spaghettis à la bolognaise sans spaghettis, un livre sans pages, une blonde qui pense ou bien encore Diam's qui chante... Juste pas possible ! Alors je ne veux pas vous priver plus longtemps de votre rayon de soleil quotidien et c'est pourquoi je suis de retour. Permettez-moi de vous citer cette phrase du grand philisophe Casimir : "Voici venu le temps des rires et des chants, dans l'île à Vincent c'est tous les jours le printemps".

Par où commencer ? (Par le début, ça peut être sympa). Vous connaissez déjà pas mal de choses sur moi, mais savez-vous aussi qu'il m'arrive parfois d'être un peu comme Neil Armstrong... Dans la lune ! Il n'y a pas si longtemps, par un bel après-midi de printemps et alors que j'étais chez mémé Paulette (non non, je n'habite pas chez elle je vous jure), elle me demande si je peux aller dans le petit super marché du coin pour lui faire quelques courses pour le week-end. Vous me connaissez, je ne peux rien lui refuser et c'est donc heureux comme un oignon de jacynthe dans le terreau fraîchement labouré que je me dirige vers la superette. Alors que je suis tranquillement en train de retourner le cul de toutes les salades pour lui trouver la plus belle, une vieille dame à mes côtés me regarde affolée comme si une poule venait de chier un oeuf à la coque sur ma tête ! Je n'y prête pas tellement attention, pensant que cette petite madame n'apprécie pas tellement que je laboure le rayon des laitues et je décide de continuer tranquillement mon shopping.

Un peu plus loin, dans le coin des produits laitiers et alors que je suis occupé à attraper sur la pointe des pieds les yaourts aux fruits préférés de ma mémé ayant la date de conservation la plus éloignée possible, j'entends, à mes côtés, deux adolescentes qui rigolent comme des cachalots défoncés aux petits panés findus périmés. Euh, c'est si drôle que ça un yaourt ? Je me retourne pour regarder ce qui peu bien les mettre dans un tel état et me rend alors compte qu'elles me regardent. Un peu surpris, je passe devant une glace pour voir si un albatros dérangé ne m'aurait pas déféqué sur la tronche avant de rentrer dans le magasin ou si je n'ai pas un tarzan qui sort du nez, mais je ne vois rien. Je décide donc de tourner les talons et de m'éloigner de ces deux humanoïdes adeptes de la cigarette qui fait rire.

Je m'arrête un instant à la presse, pose mon panier au sol et attrape un quotidien pour le feuilleter. Alors que je suis plongé dans mes passionnantes lectures sur la vie privée des pingouins, une dame sur ma droite s'esclame : "On aura tout vu". Je jette un oeil, puis les deux (pas plus car j'en ai qu'un nombre limité) vers elle et je suis surpris de voir qu'elle me regarde effarée comme si elle venait de voir Marilyn Manson en tutu rose dansant avec la chèvre d'Ilona. Mais qu'est-ce qu'ils ont tous aujourd'hui avec moi ? Un peu vexé, je pose le journal, me baisse pour ramasser mon panier et me rend compte alors que je suis parti faire les courses en chaussons ! Je sais, vous allez me dire, c'est drôle, mais ça ne vaut pas le coup de se retourner les boyaux à l'envers quand même... C'est vrai, mais ça, c'est parce que vous n'avez jamais vu les chaussons que je mettais à l'époque chez ma grand-mère !!!

Agassée de me voir toujours marcher pied nus chez elle, mémé Paulette décida un jour de chercher dans ses affaires pour voir si elle ne me trouvait pas une paire de chaussons. Malheureusement pour moi, après quelques minutes de spéléologie dans les cartons du grenier, elle revint avec de magnifiques claquettes rose fluo sur lesquelles étaient brodés deux lapins en salopette à fleurs. Ces petits trésors avaient été achetés en solde sur un marché pour une amie à elle qui les enfilait quand elle lui rendait visite et moi je n'avais pas trouvé mieux que d'oublier de mettre mes chaussures et d'aller faire les courses avec ces horreurs aux pieds ! Le pire c'est que j'avais déjà vécu ça quand j'étais au collège. Après deux heures d'interrogation de maths, je m'étais rendu compte en ramassant mon stylo que j'étais venu en cours avec mes chaussons Donald. Trop la honte !

Je vous avais prévenu qu'il m'arrive d'avoir parfois la tête en l'air autrement que lorsque je regarde les avions ou que je surveille que le feu passe au vert en voiture. L'année dernière, alors que je rejoignais tranquillement ma tuture après une dure journée de travail, je croise Ludivine, une amie qui était garée juste à côté de moi sur le parking. Après quelques minutes de salut comment ça va et toi ça va bien moi oui tu deviens quoi et ta soeur elle va bien, je me rends compte qu'elle a dans ses mains trois lettres déjà affranchies. Comme je suis méga top super sympa gentil tout plein et que je me rends à la poste, je lui propose de lui poster ses lettres si elle le veut. Elle frétille de joie comme une sardine à l'huile devant une boîte de thon petit navire et accepte en me précisant que ce sont des courriers importants et qu'il ne faut pas que je les perde.

Notre conversation dure un moment, je pose les courriers sur le dessus de ma voiture et nous nous mettons à parler de tout... Du passé, du présent et de l'avenir. Après une bonne demi-heure à jacquasser comme des oies sauvages, nous nous quittons en se promettant de se téléphoner très bientôt. Je monte dans ma voiture, démarre et roule vers mon chez moi. Dans le rétroviseur, je vois mon amie qui me fait de grands signes de la main. Je la regarde et lui réponds par un petit geste amical.  Aussitôt, elle se met à courir après ma voiture. Tin, je sais bien que je ne l'avais pas vue depuis longtemps et qu'elle a du mal à me quitter, mais à ce point-là. J'ouvre ma vitre et sors mon bras comme une star de cinéma pour lui faire un dernier au revoir.

Il est 20h00, je suis chez moi en train de dîner devant Claire Chazal qui ne me raconte que des horreurs dans son journal quand mon portable sonne.

- Allo ?
- Allo Vincent ? C'est Ludivine.
- Ah tiens, comment vas-tu depuis tout à l'heure ?
- Bah justement, c'est pour ça que je t'appelle.
- Ah bon, qu'est-ce qu'il y a ?
- Bah quand tu poses mon courrier sur ta voiture, pense à le reprendre avant de partir.
- Oh meeeeeeeeeeeeerde !

Voilà pourquoi elle me faisait des grands gestes et courait derrière ma voiture. En sortant du parking, j'avais oublié de reprendre ses lettres sur le dessus de ma voiture et après avoir fait 200 mètres, elles se sont joyeusement envolées pour atterrir, quelques mètres plus loin, sous les roues des voitures qui suivaient. Heureusement pour moi, elle a réussi à les récuper (oblitérées par les pneus, mais sans trop de séquelles) et moi, je m'en suis tiré avec une belle honte... Une de plus !

Posté par Vince77100 à 22:04 - Commentaires [21] - Permalien [#]


Commentaires sur Tête en l'air...

    J'espère que tes soucis perso s'arrangent pour le mieux, en attendant c'est un vrai plaisir de te retrouver. C'est à toi que je dois mon premier rire de la journée.
    Bisous.
    Lisa

    Posté par Lisa, 26 mars 2007 à 07:56 | | Répondre
  • Mouahahahahahaha !

    HAHAHAHA !!! Trop bon le coup des chaussons ! Et que dire du courrier oublié sur le toît de ta voiture!!! En lisant ton post, au début je pensais que si tout le monde te regardait, c'est tu avais la braguette ouverte! Heureusement c'était moins grave que ça !
    Et t'as eu de la chance que la vieille et les deux jeunes filles défoncés aux petits panés findus périmés, ne soient pas tombées dans les pommes... à la vue de tes chaussons !

    Posté par JP, 26 mars 2007 à 08:50 | | Répondre
  • et moi!

    C'est un déluge de conneries que je fais par moment,mais je ne vais pas raconter car j'en connais un qui ne me louperais pas!!!bisous à toi...

    Posté par eve, 26 mars 2007 à 11:15 | | Répondre
  • Des photos !

    Tous tes fans veulent te voir dans tes chaussons roses Vince ! on veut des photos ! on veut des photos ! on veut des photos !
    Bon, moi aussi j'avoue être souvent dans la lune ! tiens c'est bizarre, on en parlait justement avec une amie ce matin, d'une mère qui avait oublié son gosse à la caisse du supermarché ! Trop occupée à prendre ses courses ! Contente de te voir de retour et j'espère que tes "soucis" vont vite s'arranger !

    Posté par Ronron2a, 26 mars 2007 à 12:31 | | Répondre
  • Vincent, y'a rien à faire...on t'adore! N'empêche que mon courrier, je me le poste seule... )

    Posté par eva, 26 mars 2007 à 16:36 | | Répondre
  • « ENSEMBLE C'EST TOUT … ! »

    Actuellement sur les écrans… !
    Tu es un drôle de cachottier, comme tes chaussons, tu avais oublié de nous dire que tu avais tourné un film avec ta grand-mère… !
    Un petit résumé :
    La rencontre de quatre destins croisés qui vont finir par s'apprivoiser, se connaître, s'aimer, vivre sous le même toit. Camille fait des ménages le soir dans les bureaux et dessine avec grâce à ses heures perdues. Philibert est un jeune aristocrate féru d'histoire, timide, émotif et solitaire, il occupe un grand appartement que possède sa famille.
    VINCENT est cuisinier, (viril et tendre*), il aime infiniment sa grand-mère, PAULETTE, une vieille dame fragile et drôle. Leurs doutes, leurs chagrins, c'est ensemble qu'ils vont apprendre à les adoucir, pour avancer, réaliser leurs rêves. Ils vont se découvrir et comprendre qu'ensemble, on est plus fort.
    * Là on attend des preuves (visuelles avec les chaussons bien entendu, comme les réclament Ronron2a et Eve (par la pensée...!).

    Posté par grainsdesel, 26 mars 2007 à 19:20 | | Répondre
  • Devaient être 'achement confortables ces ti' chaussons. A l'occasion donne-nous l'adresse de ton fournisseur. Je veux les mêmes !
    bisous.

    Posté par lalila, 26 mars 2007 à 20:31 | | Répondre
  • tête en l'air

    salut tête de linotte :d comment vas-tu depuis tes soucis ça range ?

    Posté par bellelsa, 26 mars 2007 à 21:59 | | Répondre
  • ;)

    Bonsoir à tous et merci pour vos gentils messages... ça fait plaisir de vous lire...

    Euh... graindesel, il faut arrêter la cigarette qui fait rire car mémé Paulette habite seule chez elle.

    Pour les chaussons, ma grand-mère ne les a plus car ils ont été à la poubelle. Les pauvres. Mémé Paulette les avait acheté à Prisunic il y a bien 15 ans maintenant, pour une amie qui venait tout le temps chez elle. Comme j'avais l'habitude de marcher en chaussettes dans sa maison, elle me les prêtait pour pas que je prenne froid.

    Posté par Vince, 26 mars 2007 à 22:06 | | Répondre
  • Pour une fois que je suis sérieux...!

    Je suis en pétard (chacun son barreau...!) car "Ensemble c'est tout" est bien le titre d'un film avec Audrey Tautou et Guillaume Canet...!
    Bon, moi qui ne fume pas , pour une fois je vais finir ma moquette ailleurs dans mon terrier...!
    Suricate

    Posté par grainsdesel, 26 mars 2007 à 22:28 | | Répondre
  • et toi Vince?

    J'aimerai ton avis sur le texte que je viens de dire sur mon blog,sur les tromperies dans les couples,mais tu fais comme tu veux évidemment,bisous...

    Posté par eve, 26 mars 2007 à 22:41 | | Répondre
  • Avec tout ça, comment t'en vouloir de nous avoir laissé sans de tes nouvelles
    Excellentes tes anecdotes. Pour les chaussons roses, hum tu devais être trop mimi, mdr.
    bises à toi.

    Posté par Yomedeseo, 26 mars 2007 à 23:58 | | Répondre
  • j'espere que tes soucis perso s'arrange
    tes posts m'ont manqués bises

    Posté par grenadine, 28 mars 2007 à 09:14 | | Répondre
  • Réponse pour grenadine

    Merci beaucoup pour ton gentil message...
    Bises
    Vince

    Posté par Vince, 28 mars 2007 à 13:14 | | Répondre
  • C'est fou comme l'idée d'amour détruit un talent.. ou bien le crée.

    Posté par Apolinaire, 31 mars 2007 à 00:42 | | Répondre
  • heu

    Tu e dis jamais " m'enfin" comme un certain Gaston?
    @ bientôt l'ami!!!!
    Dan'

    Posté par Dan', 31 mars 2007 à 13:07 | | Répondre
  • allez hop!

    Je change de vie!qu'en penses-tu sur mon blog???bisous..

    Posté par eve, 01 avril 2007 à 08:00 | | Répondre
  • Tu sais j'en ai un peu marre en ce moment. vivement la fin des élections. Je ne peux même plus me poser sur le fauteuil et le miel ne passe plus sur mes cordes vocales.

    Posté par Claire Chazal, 02 avril 2007 à 21:25 | | Répondre
  • Euh...

    Pas très crédible Eve... Ton poisson d'avril était gros comme une baleine obèse !!!

    Posté par Vince, 03 avril 2007 à 15:13 | | Répondre
  • Coucou

    Coucou Vincent !

    c'est avec un grand plaisir que je découvre ton blog !
    Tes articles me font bien rire , surtout l'histoire du sac en plastisque lol!

    Bisous des îles...
    Aurélie

    Posté par Aurélie (revanui, 04 avril 2007 à 07:27 | | Répondre
  • ;)

    Coucou Aurélie, content de te retrouver par ici...
    Bises
    Vince

    Posté par Vince, 04 avril 2007 à 12:39 | | Répondre
Nouveau commentaire